Site dédié à l'univers de la poupée d'art

" Un Ange blond venu sur terre"

Découvrez mes Galeries Photos

À propos


À propos
Quand on fait une belle rencontre on redécouvre des trésors poussiéreux qui agonisaient en soi
On réveille ses désirs et ses passions

Le mag de Joana


Chaque mois je vous dévoile une astuce, un secret, ou un sujet qui me tient à coeur
ne loupez pas cette rubrique !


Aout 2018 - Les poupées ne sont pas que des objets destinés au sexe... Le problème avec les Français c'est qu'ils ne semblent pas vouloir le comprendre.
 
Aller expliquer aux gens qu'il ne s'agit pas d'un objet à usage sexuel, ils n'en croient rien. Ils trouvent inconcevable l'idée de parler à une love doll.
Pourtant ils ont des animaux familiers ? " Ça ne vous arrive pas de leur adresser la parole" ? Ne pourriez-vous pas éprouver la même sympathie pour une love doll ? pour les Français il y a une différence. Un animal c'est un animal. Une poupée, c'est une poupée. Ça leur parait incongru. Vous pouvez chérir des chats et des chiens, mais pas des objets. Pour eux, il y a une différence entre le vivant et l'objet.

C'est facile de se moquer des "clients" de poupées. Facile de dire, voilà bien une attitude de loser, incapable de gérer une personne réelle.  On réalise que la manière occidentale de voir le monde n'est pas logique  et qu'elle ne nous rend pas fondamentalement plus heureux. On se prend au jeu, on se projette dans cet autre rapport à l'immobile. Finalement, pourquoi pas ? Il existe des objets, même pour nous, dont la valeur est particulière. L'alliance est évidemment l'ultime exemple, ou la bague de fiançailles. Je pense aussi aux souvenirs de vacances, ou aux héritages des défunts.

Il est possible et même évident pour d'autres cultures qu'un objet soit aimable. Il ne s'agit pas de substituer une poupée à une femme. Pour les "clients", il s'agit au premier degré de désirer une poupée.
une poupée ne juge pas, elle est constamment disponible pour n'importe quel fantasme, le rapport peut sembler sécurisant. Cependant, un autre des « bons » marchés pour les love dolls reste... la France. Comme quoi, nous ne sommes pas si cartésiens ( ou hypocrites ).

Le charme d'une poupée est très différent de celui des femmes. Je ne confonds pas les deux. La poupée est mieux qu'une femme parce qu'elle n'a pas de personnalité, ni d'idées négatives et qu'elle reste tout le temps près de vous. La femme est mieux qu'une poupée parce qu'elle a une personnalité, des idées négatives et parce qu'elle bouge.
Cette soumission absolue, paradoxalement, représente une constante esquive, il est impossible de réellement posséder la poupée. Elle est à moitié là, à moitié dans un autre monde.
On aime d'autant mieux qu'on oscille entre sécurité et indépendance. Quoi de plus indépendant qu'un objet ? Notre emprise sur eux reste purement matérielle...

Au Japon, ultime respect, la poupée est entrée dans les mœurs, c'est devenu un mode de vie respecté, les poupées sont présentées comme des filles à marier, et non comme de vulgaires objets . On va jusqu'à lui organiser ses funérailles .... un bel exemple à suivre, une belle leçon de vie qu'ils nous donnent là .  

L'amour, le vrai, pour un objet
et si en comparaison des prétendus losers, nous étions simplement trop bornés ? La question reste sans réponse, mais le débat continu ...









Contact


CE SITE A ÉTÉ CONSTRUIT EN UTILISANT